Perte d’un grand-parent : comment y faire face de façon saine ?

Santé

Quels que soient votre âge et votre expérience de la vie, la perte d’un grand-parent est tout aussi dévastatrice et douloureuse que celle de tout autre membre de la famille. Elle représente un choc émotif important et risque de soulever des questions sur la vie et la mort. Dans une telle situation, vous pouvez même vous sentir coupable de ne pas avoir passé assez de temps avec eux.

Ce guide du deuil vous aide à comprendre les effets de la perte d’un grand-parent et vous montre comment faire face à une telle perte de la façon la plus saine qui soit.

Perdre un grand-parent

Le décès d’un grand-parent est bouleversant, douloureux et difficile à digérer. Le fait que la plupart d’entre nous connaissent au moins une perte de ce type dans leur vie ne facilite pas le processus du deuil. Même si vous connaissez des personnes à qui c’est déjà arrivé, cela ne suffit pas à vous protéger du choc initial et ne permet certainement pas d’absorber les turbulences émotionnelles qui s’en suivent.

Des symptômes comme la perte d’appétit et les troubles du sommeil ne sont que quelques-uns parmi tant d’autres auxquels vous pouvez vous attendre au fur et à mesure que vous faites face à votre perte. Si vous êtes un adulte avec une vie bien remplie et une famille, vous pouvez vous sentir coupable de ne pas avoir passé assez de temps avec votre grand-parent. C’est un sentiment normal et vous ne devez pas le laisser devenir un problème.

Depuis la nuit des temps, l’être humain a cherché à se libérer des sensations désagréables qui l’envahissent, cela vaut aussi pour le chagrin du deuil. Un nouveau mode d’obsèques dites 2.0 aide les membres de la famille à faire face à leur perte de façon saine. Pour en savoir plus, rendez-vous sur : https://www.santeplusmag.com/les-obseques-2-0-les-funerailles-digitalisees-actualites-000017054/

Perte d’un grand-parent pendant l’enfance

L’absence de certaines expériences de vie à un jeune âge, comme la mort, peut parfois empêcher les enfants d’exprimer leurs sentiments et de montrer leurs émotions. Dans ce cas, l’enfant exprime la perte différemment des adultes. Cela se perçoit à travers des changements comportementaux.

Tout d’abord, il commence à vous éviter et préfère sortir avec ses amis ou passer plus de temps à l’école. Cette distance est l’une des façons utilisées par les enfants pour se protéger contre une nouvelle blessure. Dans certaines situations, les enfants deviennent collants pour s’assurer que vous n’allez pas mourir et les abandonner.

L’impuissance ressentie après la perte d’un être cher peut se manifester par de l’agressivité chez certains enfants. Une peur soudaine de l’obscurité, des troubles du sommeil et des difficultés à l’école, surtout s’ils ne sont pas habituels, peuvent également signifier que votre enfant est affecté par la perte de son grand-parent.

La perte d’un grand-parent à un âge avancé

Faire face à la perte d’un grand-parent à l’âge adulte n’est pas non plus facile. C’est toujours un choc et vous devez prendre le temps de comprendre les changements qui occurrent dans vos vies.

Si vous étiez particulièrement proche de vos grands-parents et que vous comptiez sur leur soutien émotionnel, social ou autre, la perte risque d’être extrêmement douloureuse.

Lorsque vous exprimez votre chagrin à votre entourage, gardez à l’esprit que les gens font parfois des suppositions basées sur leurs propres expériences et ne reconnaissent pas l’importance de votre perte. Des proches verront que vous souffrez et voudront vous réconforter, mais il arrive que certains adoptent la mauvaise approche ou qu’ils utilisent les mauvais mots. Dans ces situations particulières, cela peut être tout aussi blessant que de ne pas reconnaître être compris.

Bien souvent, la vie vous impose trop de responsabilités et vous oblige à grandir plus vite que vous ne le souhaitiez. Elle peut donc vous éloigner de votre famille et couper les contacts que vous entretenez. La perte d’un grand-parent peut vous faire culpabiliser de ne pas avoir passé assez de temps avec lui. Rappelez-vous que cette réaction est normale et que vous ne devez pas la laisser vous affecter de manière négative.

Adoptez une routine équilibrée

Veillez à avoir une alimentation équilibrée et riche en nutriments. Puis, introduisez une forme d’exercice régulier ou une activité physique dans votre routine pour bénéficier de l’effet positif des endorphines. 

Pour finir, assurez-vous de bonnes nuits de sommeil en évitant d’utiliser des gadgets et des appareils mobiles au lit. 

Durant la journée, vous pouvez aussi faire des exercices de respiration et de méditation pour vous calmer et réduire votre niveau de stress.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.